Outils pour la formation

"Outils" pour la classe et la formation
Des «outils» pour la classe et la formation
Télécharger ce document :Outils
L'enseignant d'Education Nouvelle dispose d'un certain nombre d'«outils». Ils sont autant de moyens auxquels il peut faire appel pour mener à bien son travail, et non pas des fondements d'une démarche pédagogique déterminée. Il s'agit donc moins de techniques que d'objets polyvalents dont on se sert pour faire de multiples choses - atteindre différents objectifs -, d'instruments au service d'une activité intellectuelle.
> Les «outils» de la conscience
Il n'y a pas d'apprentissage possible sans la prise de conscience qu'on est en train d'apprendre, de comment on apprend et de pourquoi on apprend. Le sujet apprenant doit construire, dans et par l'activité intellectuelle, la conscience de soi comme sujet apprenant.
> Les «outils» de l'incitation
Il n'y a pas d'apprentissage sans contrainte. Alors que la contrainte peut apparaître comme un obstacle qui limite et entrave l'action, elle est utilisée dans la construction d'un savoir comme un point d'appui qui permet à l'apprenant de ne pas se perdre et de mobiliser son intelligence et son activité de façon plus fructueuse. Paradoxalement, la contrainte ne s'oppose pas à la liberté, elle est plutôt de type libératoire puisqu'elle permet à celui qui y est confronté de mieux cibler son activité. Elle est externe, dans les situations proposées dans la démarche d'apprentissage, mais doit devenir interne au sujet pour qu'il devienne autonome, pour qu'il puisse continuer son chemin sans l'aide de l'enseignant.
> Les «outils» de la contradiction
Il n'y a pas d'apprentissage sans dépassement des contradictions. Le savoir ne peut pas se construire dans l'acceptation sans discussion d'une vérité qui serait révélée. Toute l'histoire de la connaissance permet de voir les obstacles qu'a dû franchir l'humanité mais aussi le débat nécessaire entre les hommes pour y accéder.
> Les «outils» de la mutualisation
Il n'y a pas d'apprentissage sans mutualisation. L'enfant, l'adolescent, l'élève ou le stagiaire n'est pas tout seul et n'apprend pas tout seul. La construction du savoir intuitif est bien sûr le fait d'un sujet individuel, mais il ne peut être totalement individuel que s'il passe par le collectif.
> Les «outils» du projet
Il n'y a pas d'apprentissage sans projet, c'est-à-dire sans qu'on tende vers un but et la réalisation d'un objectif. Le projet permet ainsi de répondre à un certain nombre de questions qui se posent à nous, au service de valeurs telles que l'autonomie, la non-délégation de pensée et de parole, la construction de la personne.